Osez Oser

Osez Oser!!

Trois étapes pour sortir de votre zone de confort

Pas de nouvelles de moi en avril? C’est simplement que j’étais occupée à repousser mes limites lors d’un voyage d’aventure au Costa Rica. Je dois vous avouer que cette expérience a été mon voyage le plus passionnant, excitant, effrayant, épeurant et amusant à la fois, rempli de découvertes et de moments « repousse tes limites Francine ».

Cette expérience m’a appris quelques petites choses sur moi-même et sur le fait de sortir de ma zone de confort… encore. C’est ce qui m’a inspiré le sujet du bulletin de ce mois, dans lequel je partage avec vous trois idées pour vous pousser à sortir vous aussi de votre zone de confort. Que ce soit au bureau ou dans votre vie personnelle, vous voudrez passer à l’action.

Prenez la décision

Tout d’abord, vous devez décider que vous voulez repousser vos limites et vous engager à passer à l’action. Disons que vous souhaitiez pouvoir faire une présentation exceptionnelle mais que vous avez peur de parler en public. Ou vous souhaitiez pouvoir négocier avec votre patron de travailler de la maison, mais vous craignez qu’il/elle refuse, ou que vos collègues vous jalousent. Ou peut-être avez-vous besoin d’avoir une conversation délicate avec un collègue, mais vous craignez qu’il réagisse d’une manière que vous ne saurez gérer. Quelle que soit la raison, la première étape consiste à prendre la décision de faire quelque chose.

J’en ai fait l’expérience dès mon inscription à une activité de tyrolienne (zipline) au Costa Rica. Du jour où j’avais réservé ce voyage, je voulais faire de la tyrolienne, mais j’avais aussi très peur. J’avais donc pris la décision avant de partir. Mais une fois sur place, je n’étais plus sûre de rien. Avec un peu d’aide de mon mari qui m’a dit: « Allez! On y va! », j’ai finalement maintenu ma décision et je me suis inscrite. Peut-être devez-vous vous inscrire à un cours de parole en public pour votre premier pas. Prenez la décision.

Accueillez la peur

La deuxième étape pour sortir de votre zone de confort consiste à accueillir ou à accepter votre peur. La peur que vous ressentez à l’idée de faire cette présentation particulière, ou de parler à votre patron, ou de régler un problème avec un collègue, est naturelle. Observez simplement l’émotion, ressentez-la et continuez d’avancer. Peu importe l’intensité de cette peur, pour avancer vous devez développer le courage de faire ce que vous avez décidé de faire. Alors que j’écoutais notre guide nous donner les instructions sur le parcours et comment manipuler l’équipement, j’étais morte de peur! J’étais terrifiée à un tel point que des larmes coulaient sur mes joues. Je n’étais plus sûre de vouloir le faire; mais je m’étais engagée, je portais déjà tout l’équipement, j’avais payé l’activité, et je ne voulais pas laisser tomber mon conjoint qui le faisait avec moi simplement pour m’encourager (car lui aussi avait peur). Alors je me suis dit : « OK! Vas-y! Ressens cette peur mais sois courageuse et vas-y. » Le courage est plus facile lorsque vous avez confiance.

Pratiquez la confiance

Finalement habituez-vous à faire confiance. D’abord vous faire confiance à vous-même que vous pouvez faire cette présentation et en ressentir beaucoup de fierté. Ou encore avoir confiance en votre capacité à négocier avec votre patron, ou encore en votre capacité de faire face aux situations qui se présentent. Je vois la confiance à trois niveaux:

  • Confiance en soi que vous êtes assez bon/bonne et que vous pouvez apprendre
  • Confiance aux autres qu’ils réagissent au meilleur de leurs capacités, et
  • Confiance en la vie qu’elle vous apporte des situations pour vous aider à apprendre et à vous développer

Pratiquer la confiance lors de cette expérience de tyrolienne a été super utile à la dernière partie du parcours qui consistait à faire le « saut de Tarzan », c’est-à-dire un saut de 45 mètres (150 pieds) depuis une plate-forme minuscule au milieu de la jungle !! Évidemment j’étais terrifiée! J’ai dû vraiment me faire confiance que j’étais capable de sauter dans le vide; j’ai dû faire confiance aux guides qu’ils m’avaient bien attachée; et finalement à la vie que ces câbles tiendraient le coup! Après ce saut, je me suis sentie exaltée et fière… vraiment… vraiment fière d’avoir repoussé les limites de la peur et de ce que je pouvais faire. Inoubliable!

La prochaine fois que vous serez confronté à une situation dans laquelle vous devrez sortir de votre zone de confort, souvenez-vous que vous devez décider de votre engagement, puis ressentez la peur qui vous habite, mais ne la laissez pas vous arrêter. Et finalement, faites-vous confiance, vous pouvez le faire! Dites-vous simplement « J’y vais! »

Bon courage!

Francine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *